L’épopée bigoudène du prêt-à-porter – 1950/1980

Du 18 juillet au 31 octobre 2020

À partir des années 1950, le début du prêt-à-porter entraîne de curieux développements en Pays bigouden. Paradoxalement, les femmes, en même temps que de répondre à l’appel des modes citadines, vont travailler à une tentative de renouveau de la broderie bigoudène. Les ateliers de confection sont pléthore sur le territoire, Le Minor en tête, mais combien d’autres : Plantade, Folgoas, Lorda, Durand-Perennou, Poulain-Kerloc’h… Et tous, quasiment, portés par des femmes.

Ce fut un raz-de-marée, une déferlante qui amena les Bigoudènes à aller vendre leurs productions partout en France : petits tabliers, chemisiers, bonnets, sans parler des célèbres kabigs.

Cette aventure esthétique fit évidemment rayonner le Pays bigouden – Pont-l’Abbé en particulier – pendant plusieurs décennies. Au-delà de la mode, ce fut également une véritable épopée économique et sociale qui avec les conserveries, permit à des centaines de femmes de rester travailler “au pays”.

À travers une scénographie originale, objets textiles, machines à broder, iconographie et témoignages, l’exposition plongera le visiteur dans la seconde moitié du XXe siècle, période haute en couleur et permettra de saisir l’ampleur de cette singulière épopée.