L’exposition 2018 en construction…

Les faiseurs de mode chez les bigoudens au XIXe siècle*

* Titre provisoire

Rendez-vous le 1er avril 2018 !!!

Le Pays bigouden a toujours été, malgré sa situation géographiquement marginale, un lieu d’échanges, comme partout ailleurs en Europe.

Si les bigoudens ont développé une esthétique vestimentaire singulière et originale, ils n’ont effectivement jamais vécu en autarcie, n’en déplaise aux visiteurs qui auraient aimé en faire, dès les premières décennies du XIXè siècle, une réserve bucolique, exotique et archaïque, accessible à peu de frais. Ce sont bien les échanges commerciaux et l’ouverture sur le monde qui ont façonné cette mode insolite et chatoyante.

Les recherches menées actuellement au Musée bigouden portent sur ces matériaux textiles, leur utilisation, mais également sur ces marchands “faiseurs de mode” aux XVIII et XIXe siècles. Se confrontent ici les préjugés d’une mode vestimentaire “pittoresque” et la recherche scientifique.

L’étude des textiles bigoudens du XIXe révèle effectivement une foule de matériaux importés : des cadis d’Aignan, des soieries lyonnaises, de la rubannerie de Saint-Etienne, des boutons à pâte de verre, du verre soufflé de Bohème, du velours de soie… De manière complémentaire, les recherches archivistiques (inventaires après décès, levées de cadavres…) mentionnent également des toiles de Nozay, des capes de Barracan, des bas de Saint-Marceau, du drap de Silesie, de la toile de Millau…

L’exposition 2018 évoquera les provenances des importations, les circuits commerciaux, les marchands mais fera surtout la part belle au textile, à l’accumulation de matériaux – draps, soieries, rubans, perles de verre… – et aux chatoyantes modes bigoudènes du XIXe siècle.